Albums
Publié le 1 avril 2017
par El Chico Valentino

AGAR AGAR – CARDAN

Agar Agar est un groupe électronique parisien formé par Armand et Clara, tous deux derrière leurs divers synthétiseurs surplombés par la voix féminine du duo. Leur style musical est un mélange de plusieurs genres dont on retiendra la techno, la new-wave des années 80, une synthwave moderne parfois pointée de deephouse. Sans plus attendre, découvrons ou redécouvrons ensemble leur EP « Cardan ».
« I’m That Guy » plonge l’auditeur dans un sommeil profond, chaud et érotique. Guidée par une basse minimaliste et un beat régulier, une voix langoureuse nous murmure des paroles pleines de sensualité, égarée dans une réverbération à la fois lointaine et envoûtante.

Puis, à petits pas, on entend venir le synthétiseur et sa petite mélodie. Les paroles nous confondent dans un monde situé entre le réel et l’illusoire, un entre deux parfait qui nous permet une grande évasion : en fermant les yeux et en se laissant submerger par cette musique, on part dans un au-delà. Tout au long de la chanson, on alterne entre une phase plutôt minimaliste et une phase plus détonante, explosive. La seule chose qui ne nous fait pas perdre pieds est cette basse hypnotisante.
« Prettiest Virgin » est un titre davantage deephouse, à la frontière entre une techno bizarre et une new-wave/synthwave rétro. Le son des synthétiseurs analogiques n’y est pas pour rien : il nous transporte à une autre époque, bien que l’ensemble musical reste novateur et authentique. La voix demeure dans la même thématique que dans la première musique de l’EP, très charmeuse et toujours enveloppée dans cette douce réverbération : « Come on dance with me », « I know you want me » . Comment refuser ? La séduction est à son comble.


« Cuidado, Peligro, Eclipse » nous confirme effectivement que la techno fait partie de l’influence du groupe Agar Agar. La boîte à rythme s’enflamme avec un beat démultiplié. Côté voix, on se laisse envahir par des paroles répétitives qui s’ancrent dans nos esprits comme une pensée érotique. Les variations de sons s’installent de manière très progressive. On distingue une charleston qui bat la double-croche, des sons de percussions électroniques, toujours encerclés par la basse régulière. La voix s’élève gentiment, progressivement, on l’entend crier au loin. En fin de morceau, les clappements électroniques tapent le beat à contre-sens, c’est parfait.


Dans la même lignée que la précédente, « Symbiose » est rythmée par un beat techno rapide. Finie l’unique voix envoûtante, place à la rage et à la révolte : la chanteuse alterne entre sa douce voix et une voix lointaine criarde et enrouée. Assiste-t-on à une sérénade ? Les synthétiseurs s’entremêlent dans plusieurs vagues hyper planantes, tellement qu’on se croirait surfer sur un océan de couleurs. Notre esprit est confus, égaré dans cette magie synthétisée.


« Aquarium », c’est la cerise sur le gâteau, la perfection incarnée de tout cet EP, venant nous prouver de manière définitive qu’Agar Agar nous a sorti un disque fantastique. Dès les premières notes, on se sent conquis par ces sons d’antan. Point trop n’en faut : la musique reste dans un délire minimaliste, avec très peu de notes. Simplicité et efficacité. La ligne de basse fait son entrée et s’installe parfaitement dans cet ensemble. La voix continue de nous raconter cette histoire, mêlée de quelques onomatopées par-ci par-là.

Enfin, lorsqu’on arrive à la moitié du son, c’est le décollage, le voyage cosmique final. Les synthés nous en font voir de toutes les couleurs, à tel point qu’on voudrait que ça n’en finisse jamais.

Le disque « Cardan » du duo Agar Agar, à découvrir de toute urgence sur le label Cracki Records ici

El Chico

Vous aimerez aussi

INTERVIEW – VINYLE VI...

Le 14 Janvier dernier, AnotherVibe était présent à un rendez-vous tout …

The Voluntered Slaves ̵...

Après cinq ans d’absence depuis leur dernier album The Day After, The …